La grande tendance du mobilier en palette

Vous désirez donnez un coup de frais dans votre maison mais vous n’arrivez pas à choisir le bon mobilier pour renouveler votre intérieur ? Vous pouvez opter pour les meubles fait à partir des palettes de bois. C’est une idée complètement ingénieux et à moindre coût, d’autant plus que c’est une déco absolument tendance en ce moment. Il vous suffit juste de faire appel à un bon artisan ou de vous procurer les bons matériels, si vous désirez le réaliser vous-même.

Qu’est-ce que vous pourrez réaliser dans votre cuisine ?

La cuisine, le salon, la salle à manger et la douche sont les pièces que nous utilisons le plus, et ce sont également les salles qui ont le plus souvent besoin d’innovation. Vous pouvez façonner des mobiliers de cuisine en palette comme votre plan de travail, les étagères ou même les pots pour un mini potager. Comme déco murale, vous pouvez accrocher des caissons en palettes et planter vos propres fines herbes. Ca apportera un peu de verdures et en même temps une touche moderne à votre cuisine.

Comment rénover le salon et la salle à manger ?

Ces pièces sont les plus faciles à relooker. Il suffit de camoufler le canapé avec un tissu de bonne qualité, de mettre un joli tapis et insérer votre touche originale : il s’agit ici du meuble fait en palette. Une table basse en palette que vous pouvez décorer avec une surface de verre (elle peut prendre la forme que vous désirez) ou des tabourets que vous parerez de coussins de différentes couleurs. Le même principe peut être appliqué dans la salle à manger et c’est une très bonne option. La table à manger peut être faite en palette (polis ou vernis) et il suffit de dépareiller les chaises pour amener du peps à votre séjour.

Ce que vous pouvez mettre dans votre salle de bain

Comme déco, vous pouvez construire des tables en palettes pour poser vos vasques. C’est très tendance en ce moment. Ou des portes serviettes. Tous les mobiliers de douche peuvent être montés en palette pour que tout reste au goût du jour, et vous revenir à moins cher par rapport au prix du marché.

Remplacer vos mobiliers de jardin

Les mobiliers en palette sont idéals pour votre jardin, notamment pour recevoir des invités ou pour le petit déjeuner du dimanche matin. Ils feront tout le charme vu depuis votre véranda. Ou lors d’une soirée où vous ornerez la table de petites lampes en fil et des bocaux remplis de sable et chapeautés de bougie parfumée. Une ambiance zen 100% garantie !

L’avantage de ce mobilier en palette est que vous pouvez réaliser des meubles selon votre goût et selon la taille que vous souhaitez. Vous pouvez même les peindre pour que ce soit en accord avec le thème que vous avez opté pour votre intérieur tout en suivant la tendance.

Comment installer un espace de travail confortable à la maison ?

Travailler à domicile est devenu de plus en plus courant. Le développement de l’auto-entrepreneuriat et du télétravail et la croissance du nombre de freelances y sont pour beaucoup. Cependant travailler de chez soi, ça a des avantages comme des inconvénients. La liberté de profiter d’une pause bien méritée peut très vite vous emmener dans les courants de la paresse, et le calme dû à l’absence des bavards du bureau peut vite être changé par le bruit du chien et des enfants. C’est pourquoi, lorsque vous faites le choix de travailler à domicile, il est crucial d’avoir un espace de travail adapté.

Pour cela, vous aurez moins besoin d’espace que de bonnes idées, de meubles pratiques et d’une bonne dose de confort. Voici alors quelques idées sur les bonnes pratiques du travail à domicile.

Les prérogatives du travail à domicile

Le travail à domicile, pour beaucoup d’internautes, est aujourd’hui une solution de plus en plus plébiscitée à cause des nombreux avantages que celui-ci offre. Pour certains, travailler à domicile est un moyen judicieux d’arrondir les fins de mois difficiles et de se faire des revenus complémentaires en plus du salaire perçu. Pour d’autres, ce procédé encore peu conventionnel est un véritable choix professionnel à temps plein, qui leur permet d’allier l’utile à l’agréable et de concilier liberté, flexibilité, indépendance et rémunération.

Grâce à la démocratisation des nouvelles technologies, il existe de nos jours d’innombrables propositions de travail à domicile, et ce notamment sur internet, où les offres surabondent. Bien que toutes ces solutions soient aujourd’hui disponibles, il convient toutefois d’étudier les offres avec précaution afin de n’en retenir que les plus sérieuses et les plus crédibles.

Travailler en portage salarial, en tant que freelance

Le portage salarial est une forme de travail novatrice qui permet d’effectuer des tâches en toute liberté et en toute sécurité. Après avoir trouvé la société de portage qui correspond au mieux à ses attentes, le salarié dit « porté » peut travailler à partir de chez lui et continuer à réaliser son travail qui lui incombe, en gérant son emploi du temps et sa clientèle, à un moment opportun qui lui conviendra.

En étant enregistré auprès d’une société de portage sérieuse et fiable, le « porté » est sûr de percevoir ses revenus à la fin de chaque mois, après avoir effectué des missions.

Dédiez et organisez un coin bureau

Pour travailler à domicile dans les meilleures conditions, il faut tout d’abord établir des règles, à commencer par disposer d’un espace de travail, où vous ne serez pas dérangé. Installer de ce fait un coin bureau dans une pièce calme, et si votre logement vous le permet, dédier une pièce entière à votre activité.

Comme il s’agit d’une chambre où vous passerez beaucoup de temps, le confort et l’ergonomie sont très importants. Pour ce faire :

– les objets les plus utiles doivent être à portée de main
– organiser un classeur pour les archives, afin d’éviter tout débordement
– en ce qui concerne votre ordinateur, évitez les reflets sur votre écran, réglez correctement la hauteur du moniteur à hauteur des yeux, tout ceci pour éviter que la fatigue ne vous emporte

Pour terminer, même si vous décidez de travailler en portage salarial de chez vous, séparez toujours vie professionnelle et vie privée en y aménageant un espace professionnel.

Entretenir sa cheminée

Profiter d’un bon feu de bois au coin de sa cheminée fait partie des plaisirs les plus simples de la vie, en plus de l’économie en facture de chauffage que cela suppose. Toutefois, tous ces bienfaits sont conditionnés par un entretien quotidien de la cheminée. En effet, il n’est rien de plus rebutant qu’une cheminée noire de suie. Ensuite, il ne faut pas oublier qu’un ramonage s’impose tous les ans. Voici alors comment bien entretenir sa cheminée.

Le nettoyage du manteau de la cheminée

Si votre cheminée est faite en marbre, ôter les taches de suie qui l’enlaidissent peut se faire en frottant dessus avec de l’eau savonneuse et de la laine d’acier. Toutefois, il se peut que la suie soit plus persistante que prévu. Dans ce cas, une fois le manteau sec, recouvrez les taches récalcitrantes de cire blanche.

Pour un manteau de cheminée en brique, éliminez d’abord toute trace de poussière en passant l’aspirateur. Ensuite à l’aide d’une brosse aux poils durs, frottez les taches de suie avec de l’eau additionnée de détergent. Vous pourrez aussi utiliser une éponge que vous aurez auparavant imprégnée de poudre de pierre ponce. Et en cas de taches rebelles, de l’eau à laquelle vous aurez ajouté un peu d’acide chlorhydrique sera très efficace. Enfin lorsque le manteau aura séché, vous pourrez le recouvrir de cire incolore pour empêcher la suie de s’incruster rapidement.

L’entretien de la plaque en fonte

La fonte n’est pas à l’abri de la rouille et il conviendra alors de nettoyer minutieusement les plaques en fonte de votre cheminée. Pour refaire briller la matière, vous vous débarrasserez d’abord de la rouille en la décapant à l’aide d’un tampon abrasif. Un demi-oignon fera tout aussi bien l’affaire. Ensuite, passez de l’huile de table sur votre travail et laissez reposer environ 48 heures. Enfin, pour que les plaques retrouvent complètement leur éclat d’origine, il suffira de les polir avec un chiffon et un peu d’huile de vaseline.

Le ramonage de la cheminée

Pour le ramonage de votre cheminée, il est plus sage de recourir aux services d’un professionnel reconnu. En effet, cette tâche nécessite un certain savoir-faire et une certaine expérience. Toutefois, si vous souhaitez effectuer le ramonage par vous-même, il faudra alors louer un hérisson (brosse destinée au ramonage des cheminées). Ensuite pour votre sécurité, vous devez vous assurer que le feu soit complètement éteint avant de ramoner.

ramonage

Après avoir disposé des feuilles de journaux sur le sol, passez l’aspirateur pour enlever les cendres. Seulement après cela, vous frotterez le conduit de la cheminée avec le hérisson que vous aurez prolongé d’éléments de perche. Procédez à des mouvements de va et vient assez énergiques pour bien désencrasser le corps de chauffe de votre cheminée.

Le ramonage sans effort

Si vous n’avez pas le courage de faire un ramonage manuel, et si n’avez pas envie de solliciter un ramoneur professionnel, il y a toujours le recours au ramonage catalytique. Ce produit nettoyant prend la forme d’une poudre rose qu’il suffit de verser sur les braises ou sur un feu mourant dans la cheminée. L’action catalytique du produit effectue progressivement le ramonage à votre place.

Comment changer son tableau électrique ?

Le tableau électrique est un élément essentiel qui assure la sécurité sur l’ensemble des circuits électriques d’une habitation. Chaque foyer se doit alors d’être correctement équipé afin d’éviter les accidents qui peuvent être mortels. Si votre tableau électrique se trouve dans un état de vétusté, ou s’il ne répond plus aux normes de sécurité en vigueur, cela suggère un changement immédiat du matériel.

Quand faut-il changer son tableau électrique ?

Il faut savoir qu’en ce qui concerne le tableau électrique, ne pas le changer sans raison vraiment valable. En effet, l’installation d’un tableau électrique neuf doit uniquement se faire si le logement est neuf ou en rénovation. Mais le remplacement d’un ancien tableau électrique doit aussi se faire si cet équipement n’est plus aux normes ou encore si celui-ci est défaillant. En outre, il est à rappeler que toute rénovation ou extension d’une installation électrique doit s’effectuer conformément à la norme NFC 15-100, la référence française pour l’électricité.

Comment remplacer son tableau électrique ?

Comme toute intervention sur une installation électrique, changer son tableau électrique demande la plus grande prudence. Il est indispensable de suivre à la lettre les procédures de sécurité et la première chose à faire sera de couper le courant avant de manipuler quoi que ce soit sur l’installation électrique.

Etape 1 : L’alimentation générale / Repérage phase et neutre

Pour éviter tout risque d’électrocution, coupez le courant sur le disjoncteur général. Assurez-vous qu’il n’y a plus de tension avant votre intervention. Vous pouvez maintenant ôter le capot de protection de l’ancien tableau. Repérez la phase et le neutre : le neutre doit être en général de couleur bleue. Dans le cas où la couleur de la phase et du neutre est identique, consultez votre distributeur d’énergie afin de le faire identifier. Déconnectez ensuite les arrivées après les avoir repéré.

Etape 2 : Les circuits / Le repérage des fils

Repérez la phase et le neutre de chaque circuit et étiquetez chaque circuit (lumière, prise…). Il est à rappeler que chaque circuit ne doit pas dépasser 8 points d’utilisations, 5 points étant l’idéal.

Etape 3 : Le démontage de l’ancien tableau

Déconnectez tous les fils étiquetés. Déconnectez tous les fils de terre (de couleur jaune et vert), départ et arrivée qui sont reliés au piquet de terre. Retirez les arrivées du tableau. Dévissez le cadre de l’ancien tableau et ôtez-le.

Etape 4 : Le montage du nouveau tableau

Les tableaux électriques de nos jours se présentent en forme de coffret avec des disjoncteurs divisionnaires. Faites un repérage du nouveau coffret du tableau électrique et percez les trous de fixation du nouveau bloc. Fixez ensuite le support de fixation des blocs des différents disjoncteurs par chevillage et vissage.

Etape 5 : Les raccordements

Faites passer les fils repérés sous les rails du support de fixation. Raccordez les arrivées des fils de terre sur le bornier terre en bas du tableau. Mettre en position sur le rail du support, les disjoncteurs à utiliser, en les cliquant sur le rail métallique. Faites ensuite les raccordements pour les lignes sous les disjoncteurs, grâce à un repérage progressif. Raccordez ensuite des fils d’alimentation générale, la phase et le neutre sur le disjoncteur différentiel 30 mA.

L’étape suivante consistera à placer le peigne de pontage qui reliera tous les disjoncteurs. Enfoncez d’un geste sec le peigne de pontage sur les emplacements à cet effet sur les disjoncteurs.

Etape 6 : La vérification

Une fois toutes ces étapes menées à bien, vous pouvez maintenant poser le capot de protection du nouveau tableau électrique. Mais avant, vérifiez bien que tous les fils sont raccordés correctement. N’hésitez pas à refaire un dernier serrage de toutes les bornes. Effectuez aussi un repérage de correspondance des disjoncteurs en collant sur chaque module, une étiquette qui permettra d’identifier le circuit. Vous pourrez ensuite remettre le courant. Enfin, il ne faut pas oublier de vérifier la conformité de son installation.

La plâtrerie, un art pour tout et pour tous

Que ce soit pour le bureau, à la maison ou encore pour un local, et quel que soit les travaux à réaliser, le plâtre est une solution alternative qui peut subvenir à tous vos besoins. Pour des cloisons, des plafonds, ou même pour des finitions, le plâtre peut se poser sur n’importe quel support afin de donner une texture authentique et un charme irrésistible à votre travail.

La plâtrerie dans toutes ses déclinaisons

decoration-platreVous pourrez donc ajouter une cloison au bureau pour un nouvel employé en utilisant des plaques de plâtre ou doubler la cloison du garage que votre fils utilise comme salle de répétition pour son nouveau groupe de musique, aménager les combles pour l’arrivée d’une fille au pair l’été prochain ou poser des faux plafonds dans votre salon, fabriquer de nouveaux support pour votre cuisine ou encore créer du mobilier de rangement – depuis le temps que votre femme vous en parle… Tout est possible avec le plâtre : rénover, créer, ou compléter un aménagement déjà existant.

En tant que particulier ou professionnel, le plâtre reste un matériau de base indispensable pour un confort sans limites. Et surtout, il est des plus économiques ! Comparé à d’autre matières, sont rapport utilité / prix est sans égal.

Les indispensables

Pour les petits travaux d’intérieur, à vous de jouer. Mais pour les plus gros chantier, il est tout de même conseillé de faire appel aux prestations et services d’artisans professionnels, qui assureront qualité, rapidité et soin à vos projets. Lebonplatrier par exemple propose conseil et prestations sur tout les travaux à base de plâtre.

Si toutefois vous décidez de réaliser vos modifications tout seul, pensez à vous munir d’une bonne truelle et d’une spatule, d’un platoir et d’un couteau de plaquiste pour les finitions, d’une taloche et d’un malaxeur à enduis. Pour poncer, utilisez une cale à poncer ou une ponceuse manuelle pour plâtre, avec des feuilles de treillis de grains 80 à 120.

La liste est encore longue, et il est vivement recommandé de demander conseil à des professionnels en magasin ou en ligne. En effet, leur savoir-faire et leur expérience, couplées de leur connaissances techniques et leur formation sur les outils dernier cri permettront de vous éclairer sur des questions qui ne vous auront peut-être même pas effleuré. Leur passion du métier donne souvent une nouvelle ampleur à vos idées.

Optimiser une rénovation énergétique avec l’éco-prêt à taux zéro

Alors que les dépenses énergétiques représentent un budget colossal pour les particuliers, le gouvernement a dégainé plusieurs solutions afin de simplifier au maximum la situation. Par conséquent, vous pouvez opter pour deux éco-prêts à taux zéro.

Il est possible d’effectuer une seconde demande sous conditions

Au vu des critères favorables mis en avant par ce crédit, de nombreux foyers ont déjà succombé en choisissant cette formule pour réaliser des travaux énergétiques. Il est nécessaire de ne pas dépasser le seuil des 30 000 euros, mais cela permet tout de même d’embellir le domicile avec une réelle aisance. L’État a décidé de dégainer un concept à la fois novateur et intéressant pour le portefeuille puisqu’un deuxième prêt est possible, mais le plafond préalablement cité ne devra pas être dépassé. De ce fait, si vous avez encore quelques euros en poche, vous avez l’occasion d’opter pour un éco-prêt à taux zéro complémentaire.

Le fait d’utiliser cette marge restante a été intégré dans un arrêté daté du 3 Août 2016, le procédé est donc novateur et devrait attirer de nombreux foyers dans les prochains mois. Le plafond n’est pas la seule contrainte à respecter puisque vous êtes invité à ne pas demander un tel crédit si le premier a été obtenu il y a moins de trois ans.

Réaliser une simulation afin de définir le projet dans le détail

En parallèle, les nouveaux travaux devront être différents de ceux réalisés auparavant. Lorsque toutes les conditions sont comblées, vous avez l’occasion de construire votre dossier, mais choisissez dans un premier temps un simulateur de prêt travaux. Cela vous donne les moyens de connaitre au préalable l’enveloppe financière qui sera mise à votre disposition afin de l’adapter à votre quotidien. L’utilisation est très simple, il suffit de partager quelques informations concernant le projet, le montant souhaité ainsi que des données sur votre état civil. Quelques secondes plus tard, vous recevez le résultat de votre simulation.

Quelques documents à fournir pour le dossier

Si les mensualités comblent vos attentes, vous aurez l’occasion de demander un éco-prêt complémentaire. Il sera judicieux de fournir quelques pièces justificatives à savoir un descriptif des travaux, un devis, une attestation remplie par la banque… De plus, n’oubliez pas qu’il est impératif de choisir un établissement qui a au préalable signé une convention afin de distribuer dans les règles de l’art ce fameux éco-prêt à taux zéro.

Organiser la cohabitation de plusieurs enfants dans une même chambre

A l’occasion d’un changement de domicile, Il est possible que l’on soit obligé de loger plusieurs enfants dans une même chambre. Voici quelques astuces pour réaménager les espaces où cohabitent plusieurs enfants…

La création d’espaces personnels

Les enfants tiennent beaucoup à leur indépendance. La chambre représente pour eux une pièce où ils peuvent se réfugier, dormir, jouer et pour faire tranquillement leurs devoirs. Quel que soit le cas de figure, la première des choses à envisager est d’aménager un espace individuel dédié à la création d’un univers personnalisé pour chaque enfant. L’aménagement de cet espace personnel se fait d’habitude autour du lit.

Le lit est souvent le lieu où les enfants puisent leur source d’inspiration pour leur épanouissement personnel. Afin de les rendre le plus possible indépendants les uns des autres, l’on aura donc avantage à personnaliser l’espace de chacun au moyen d’une peinture différente ou d’installer par exemple une table de chevet dotée d’une lampe d’appoint correspondant au goût de chacun. Ils auront ainsi un sentiment d’intimité le soir pour la lecture d’un livre.

Le bureau constitue un autre espace personnel à aménager en fonction de l’âge de l’enfant et de la surface disponible dans la chambre. Vous seriez bien inspiré si vous leur laissiez le choix du bureau répondant aux mieux à leurs envies. Cependant, Il faut qu’il ne soit pas trop grand ni trop petit et de préférence associé à une chaise pivotante pour éviter les contorsions.

L’aménagement de l’espace collectif

Le centre de la chambre sera quant à lui dédié à la vie communautaire. Au lieu d’y mettre une étagère pleine obstruant la lumière, il serait préférable d’installer des meubles de rangement bas, une étagère en escalier ou un paravent. Si la chambre est assez grande, son centre est le lieu idéal pour leur offrir un espace collectif où vous aménagerez un grand tapis avec plein de coussins autour.

Côté ameublement

Les parents ont souvent tendance à installer des lits superposés ou gigognes pour avoir plus d’espace dans une petite chambre. C’est une fausse bonne idée. La présence de deux lits superposés peut inspirer à vos enfants un sentiment d’étouffement. Si la hauteur sous plafond est assez grande et que vous teniez spécialement à ce genre de lits, il est préférable d’adopter des structures en « L » pour décaler les lits. De cette manière, les plus grands pourront jouir d’une mezzanine où ils pourront ranger leurs jouets. Cette solution favorise par ailleurs une meilleure distribution de l’espace et permet plus ou moins d’isoler les enfants en cas de maladie comme le fait remarquer le site mpedia.fr.

Vivre à l’heure scandinave

Pour apporter le maximum de luminosité à une chambre devant abriter plusieurs enfants, le bois blanc d’inspiration nordique est idéal. Le peuplier, une essence de bois que l’on trouve facilement en France s’accommode bien avec les petites surfaces. Côté revêtement des murs, Priorisez les couleurs franchement lumineuses pour égayer la pièce ! Pour un effet de contraste réussi, misez sur des accessoires de décoration avec les couleurs qui vous inspireront le plus. Les enfants font toujours confiance à leurs parents en matière de goûts et de couleurs !

La Perceuse colonne pour un bricolage pointu et précis

En tant que bricoleur, certains outils sont indispensables dans votre garage. Ainsi, parmi toute cette diversité, vous devez posséder une perceuse à colonne. Elle est très réputée pour son utilité dans les travaux requérant une grande précision. Vous pouvez donc vous en servir pour réaliser toutes sortes de trous dans divers matériaux, mais aussi des opérations d’usinage. Il peut par exemple être question de taraudage, de lamage ou encore d’alésage.
Les différentes perceuses que vous trouverez dans les boutiques spécialisées sont le fruit de plusieurs années de technologie.

Tout sur la perceuse à colonne

La particularité de la perceuse à colonne est qu’on la fixe généralement sur un bâti, un établi ou directement au sol. La colonne sert de support à la tête de perçage, ce qui permet de réaliser des trous très précis et de grande importance. Le diamètre peut varier entre 20 et 30 millimètres, s’il s’agit par exemple de l’acier ordinaire.

Une telle perceuse est composée de différents éléments, dont les principaux sont :
• Un plateau rainuré
• Un étau
• Une colonne à crémaillère
• Un mandrin
• Un abaque de perçage
• Un foret
• Un levier de manœuvre de broche
• Un moteur
• Un carter de protection
• Une manivelle de réglage de la hauteur de la table
• Un sélecteur de vitesses

Un outil de précision

L’avantage attaché au fait de disposer d’une perceuse à colonne, c’est que vous pourrez travailler sur différents matériaux. Que ce soit pour le bois, le métal ou l’acier, elle est très polyvalente. Vous effectuerez donc un travail pointu, et hyper précis. En fonction des modèles, les modes d’installation peuvent différer. Ainsi, pour les modèles les plus grands par exemple, ils peuvent être directement fixés sur le sol. Certains sont également conçus, pour être utilisés sur un établi.

En voulant choisir votre perceuse à colonne (plus d’informations sur ce guide), vous devez bien entendu prendre en compte ses capacités d’usinage en fonctions des travaux à exécuter.

Ainsi il s’agit de :
• La hauteur disponible socle
• La tête de passage et passage disponible tête-colonne

Pour acheter une perceuse à colonne fiable et performante, vous pouvez également vous référer aux vendeurs. Ils sauront vous faire les meilleures recommandations, en fonction de vos besoins. C’est l’outil qui deviendra rapidement votre inséparable compagnon, car il vous aidera à accomplir les taches les plus complexes.

Travaux des toitures : Conseils pour choisir le bon artisan

Pour la réalisation des travaux de construction ou de rénovation de toiture, l’étape primordiale est de choisir le prestataire. En effet, confier ses travaux à une tierce personne ne se fait pas à la légère. Un artisan professionnel doit être une personne de confiance sur tous les plans, en commençant par la réalisation du devis jusqu’à l’aboutissement des travaux.

Évaluer le comportement de l’artisan

Le bouche-à-oreille est un moyen simple et plutôt fiable et le plus courant utilisé pour trouver un bon artisan. En effet, si une personne recommande un prestataire c’est que le travail de ce dernier est satisfaisant. Internet est également un outil idéal pour trouver un artisan en rénovation. De nombreux sites proposent une réalisation de devis travaux de toiture en ligne pour ensuite mettre en relation le propriétaire avec l’artisan.

La première visite du chantier déterminera le sérieux du prestataire. Un artisan appliqué prend tout le temps nécessaire pour la première visite d’un chantier afin de bien l’étudier. Il pose des questions tout en accordant la cohérence de la réalisation avec l’envie du propriétaire. Les autres visites démontreront ses compétences.

Sur le plan administratif

L’artisan doit impérativement être immatriculé au répertoire des métiers. Ce numéro doit figurer sur ses devis et ses cartes de visite. Pour les auto-entrepreneurs, ils doivent avoir un SIRET en plus de l’immatriculation.

Sur simple demande, un artisan doit pouvoir présenter des assurances obligatoires liées à son métier, comme la responsabilité civile professionnelle. Ces assurances couvrent les dommages survenus après la finition des travaux. Pour bénéficier de crédits d’impôt sur des travaux d’économie d’énergie, il est recommandé d’opter pour un artisan ayant une certification « reconnue Grenelle environnement ».

Concernant les devis, il faut faire plusieurs demandes pour ensuite effectuer un comparatif. Pour ceux qui n’ont pas de notion dans le domaine du bâtiment, il vaut mieux se référer à un avis professionnel comme une plateforme de demande de devis pour éviter les pièges.

Installer une tente de jardin

Les beaux jours ne vont plus tarder à pointer le bout de leur nez ! Afin de jouir de bons et agréables moments passés à vous prélasser dehors en période de beaux temps, pensez donc à installer une tente de jardin. Comme en principe sous une tente de jardin devrait être possible de disposer une table et des chaises pour un confort parfait, il est indispensable d’en exécuter le montage d’une façon particulière. Apporter une grande attention dans chaque détail lors de l’installation de votre tente de jardin sera alors une garantie de votre détente. La marche à suivre pour ce faire est assez simple et est réalisable par tout bricoleur digne de ce nom.

Choisir l’emplacement idéal pour votre tente de jardin

Avant toute chose, vous devrez d’abord trouver dans votre jardin le coin idéal où vous pourrez placer votre tente. L’emplacement parfait pour une tente de jardin sera sur une surface tout à fait plane, afin de faciliter l’équilibrage de ses quatre coins. Le cas échéant si votre sol ne présentait pas cette perfection égale recherchée, vous devrez procéder à une légère mise à niveau.

Assembler les éléments de la toiture de la tente de jardin

Après que vous ayez décidé de l’endroit où vous vous installerez votre tente, l’étape suivante consiste à mettre ensemble tout ce qui est relatif à la formation de la toiture. Vous devrez ensuite relier correctement tous ces éléments aux dispositifs de fixation du montant. Attention ! Il faudra exécuter minutieusement cette étape afin de garantir la solidité de votre ouvrage même dans l’éventualité d’un brusque caprice de Dame météo.

Monter les quatre angles de la tente

Les barres de la toiture assemblées correctement, vous procéderez par la suite à la mise en place des quatre angles de votre tente de jardin. Là encore, une vérification minutieuse de toutes vos fixations est particulièrement indispensable pour une stabilité idéale et une solidité à toute épreuve de votre tente.

Enchâsser la toiture avec les angles

La prochaine étape consistera ensuite à un correct emboîtage des barres de la toiture de la tente. Vous mettrez donc les traverses du toit les unes dans les autres pour en achever la formation. Ensuite utilisez les barres horizontales fournies avec l’ensemble pour relier entre eux les quatre angles de la tente. Les barres qui forment la toiture pourront par la suite être fixées aux quatre angles par un mécanisme de boulons.

Habiller la toiture de la tente

En principe après la formation complète du squelette de la toiture, vous pourrez ensuite procéder à son habillage. Déroulez la toile réservée à cet effet et étendez-la de façon à bien recouvrir équitablement toute la surface du toit. Généralement, il suffit d’utiliser les fixations en velcro qui constituent habituellement le moyen pratique pour attacher la toile aux traverses concernées.

Procéder à la finition

Terminez votre travail en emboîtant les quatre pieds de votre tente dans les dispositifs à cet effet et veillez à ce que les bouts de la toile soient bien attachés. Pour apporter plus de solidité à votre ouvrage, des haubans vous seront indispensables.