Entretenir sa cheminée

Profiter d’un bon feu de bois au coin de sa cheminée fait partie des plaisirs les plus simples de la vie, en plus de l’économie en facture de chauffage que cela suppose. Toutefois, tous ces bienfaits sont conditionnés par un entretien quotidien de la cheminée. En effet, il n’est rien de plus rebutant qu’une cheminée noire de suie. Ensuite, il ne faut pas oublier qu’un ramonage s’impose tous les ans. Voici alors comment bien entretenir sa cheminée.

Le nettoyage du manteau de la cheminée

Si votre cheminée est faite en marbre, ôter les taches de suie qui l’enlaidissent peut se faire en frottant dessus avec de l’eau savonneuse et de la laine d’acier. Toutefois, il se peut que la suie soit plus persistante que prévu. Dans ce cas, une fois le manteau sec, recouvrez les taches récalcitrantes de cire blanche.

Pour un manteau de cheminée en brique, éliminez d’abord toute trace de poussière en passant l’aspirateur. Ensuite à l’aide d’une brosse aux poils durs, frottez les taches de suie avec de l’eau additionnée de détergent. Vous pourrez aussi utiliser une éponge que vous aurez auparavant imprégnée de poudre de pierre ponce. Et en cas de taches rebelles, de l’eau à laquelle vous aurez ajouté un peu d’acide chlorhydrique sera très efficace. Enfin lorsque le manteau aura séché, vous pourrez le recouvrir de cire incolore pour empêcher la suie de s’incruster rapidement.

L’entretien de la plaque en fonte

La fonte n’est pas à l’abri de la rouille et il conviendra alors de nettoyer minutieusement les plaques en fonte de votre cheminée. Pour refaire briller la matière, vous vous débarrasserez d’abord de la rouille en la décapant à l’aide d’un tampon abrasif. Un demi-oignon fera tout aussi bien l’affaire. Ensuite, passez de l’huile de table sur votre travail et laissez reposer environ 48 heures. Enfin, pour que les plaques retrouvent complètement leur éclat d’origine, il suffira de les polir avec un chiffon et un peu d’huile de vaseline.

Le ramonage de la cheminée

Pour le ramonage de votre cheminée, il est plus sage de recourir aux services d’un professionnel reconnu. En effet, cette tâche nécessite un certain savoir-faire et une certaine expérience. Toutefois, si vous souhaitez effectuer le ramonage par vous-même, il faudra alors louer un hérisson (brosse destinée au ramonage des cheminées). Ensuite pour votre sécurité, vous devez vous assurer que le feu soit complètement éteint avant de ramoner.

ramonage

Après avoir disposé des feuilles de journaux sur le sol, passez l’aspirateur pour enlever les cendres. Seulement après cela, vous frotterez le conduit de la cheminée avec le hérisson que vous aurez prolongé d’éléments de perche. Procédez à des mouvements de va et vient assez énergiques pour bien désencrasser le corps de chauffe de votre cheminée.

Le ramonage sans effort

Si vous n’avez pas le courage de faire un ramonage manuel, et si n’avez pas envie de solliciter un ramoneur professionnel, il y a toujours le recours au ramonage catalytique. Ce produit nettoyant prend la forme d’une poudre rose qu’il suffit de verser sur les braises ou sur un feu mourant dans la cheminée. L’action catalytique du produit effectue progressivement le ramonage à votre place.

Optimiser une rénovation énergétique avec l’éco-prêt à taux zéro

Alors que les dépenses énergétiques représentent un budget colossal pour les particuliers, le gouvernement a dégainé plusieurs solutions afin de simplifier au maximum la situation. Par conséquent, vous pouvez opter pour deux éco-prêts à taux zéro.

Il est possible d’effectuer une seconde demande sous conditions

Au vu des critères favorables mis en avant par ce crédit, de nombreux foyers ont déjà succombé en choisissant cette formule pour réaliser des travaux énergétiques. Il est nécessaire de ne pas dépasser le seuil des 30 000 euros, mais cela permet tout de même d’embellir le domicile avec une réelle aisance. L’État a décidé de dégainer un concept à la fois novateur et intéressant pour le portefeuille puisqu’un deuxième prêt est possible, mais le plafond préalablement cité ne devra pas être dépassé. De ce fait, si vous avez encore quelques euros en poche, vous avez l’occasion d’opter pour un éco-prêt à taux zéro complémentaire.

Le fait d’utiliser cette marge restante a été intégré dans un arrêté daté du 3 Août 2016, le procédé est donc novateur et devrait attirer de nombreux foyers dans les prochains mois. Le plafond n’est pas la seule contrainte à respecter puisque vous êtes invité à ne pas demander un tel crédit si le premier a été obtenu il y a moins de trois ans.

Réaliser une simulation afin de définir le projet dans le détail

En parallèle, les nouveaux travaux devront être différents de ceux réalisés auparavant. Lorsque toutes les conditions sont comblées, vous avez l’occasion de construire votre dossier, mais choisissez dans un premier temps un simulateur de prêt travaux. Cela vous donne les moyens de connaitre au préalable l’enveloppe financière qui sera mise à votre disposition afin de l’adapter à votre quotidien. L’utilisation est très simple, il suffit de partager quelques informations concernant le projet, le montant souhaité ainsi que des données sur votre état civil. Quelques secondes plus tard, vous recevez le résultat de votre simulation.

Quelques documents à fournir pour le dossier

Si les mensualités comblent vos attentes, vous aurez l’occasion de demander un éco-prêt complémentaire. Il sera judicieux de fournir quelques pièces justificatives à savoir un descriptif des travaux, un devis, une attestation remplie par la banque… De plus, n’oubliez pas qu’il est impératif de choisir un établissement qui a au préalable signé une convention afin de distribuer dans les règles de l’art ce fameux éco-prêt à taux zéro.

Organiser la cohabitation de plusieurs enfants dans une même chambre

A l’occasion d’un changement de domicile, Il est possible que l’on soit obligé de loger plusieurs enfants dans une même chambre. Voici quelques astuces pour réaménager les espaces où cohabitent plusieurs enfants…

La création d’espaces personnels

Les enfants tiennent beaucoup à leur indépendance. La chambre représente pour eux une pièce où ils peuvent se réfugier, dormir, jouer et pour faire tranquillement leurs devoirs. Quel que soit le cas de figure, la première des choses à envisager est d’aménager un espace individuel dédié à la création d’un univers personnalisé pour chaque enfant. L’aménagement de cet espace personnel se fait d’habitude autour du lit.

Le lit est souvent le lieu où les enfants puisent leur source d’inspiration pour leur épanouissement personnel. Afin de les rendre le plus possible indépendants les uns des autres, l’on aura donc avantage à personnaliser l’espace de chacun au moyen d’une peinture différente ou d’installer par exemple une table de chevet dotée d’une lampe d’appoint correspondant au goût de chacun. Ils auront ainsi un sentiment d’intimité le soir pour la lecture d’un livre.

Le bureau constitue un autre espace personnel à aménager en fonction de l’âge de l’enfant et de la surface disponible dans la chambre. Vous seriez bien inspiré si vous leur laissiez le choix du bureau répondant aux mieux à leurs envies. Cependant, Il faut qu’il ne soit pas trop grand ni trop petit et de préférence associé à une chaise pivotante pour éviter les contorsions.

L’aménagement de l’espace collectif

Le centre de la chambre sera quant à lui dédié à la vie communautaire. Au lieu d’y mettre une étagère pleine obstruant la lumière, il serait préférable d’installer des meubles de rangement bas, une étagère en escalier ou un paravent. Si la chambre est assez grande, son centre est le lieu idéal pour leur offrir un espace collectif où vous aménagerez un grand tapis avec plein de coussins autour.

Côté ameublement

Les parents ont souvent tendance à installer des lits superposés ou gigognes pour avoir plus d’espace dans une petite chambre. C’est une fausse bonne idée. La présence de deux lits superposés peut inspirer à vos enfants un sentiment d’étouffement. Si la hauteur sous plafond est assez grande et que vous teniez spécialement à ce genre de lits, il est préférable d’adopter des structures en « L » pour décaler les lits. De cette manière, les plus grands pourront jouir d’une mezzanine où ils pourront ranger leurs jouets. Cette solution favorise par ailleurs une meilleure distribution de l’espace et permet plus ou moins d’isoler les enfants en cas de maladie comme le fait remarquer le site mpedia.fr.

Vivre à l’heure scandinave

Pour apporter le maximum de luminosité à une chambre devant abriter plusieurs enfants, le bois blanc d’inspiration nordique est idéal. Le peuplier, une essence de bois que l’on trouve facilement en France s’accommode bien avec les petites surfaces. Côté revêtement des murs, Priorisez les couleurs franchement lumineuses pour égayer la pièce ! Pour un effet de contraste réussi, misez sur des accessoires de décoration avec les couleurs qui vous inspireront le plus. Les enfants font toujours confiance à leurs parents en matière de goûts et de couleurs !

Conseils pour concevoir l’installation de l’éclairage de sa salle de bains

Il convient de bien penser l’aménagement et l’installation de l’éclairage avant de passer à leur réalisation. Quel type d’éclairage ? Quelles lampes utiliser ? Comment concevoir le plan parfait d’éclairage pour sa salle de bains ? En effet, chaque appareil sanitaire a une fonction propre qui mérite un éclairage personnel.

La conception de l’éclairage de la salle de bains

Il existe désormais sur le marché un choix immense de styles d’éclairage. L’aménagement de la salle de bains dépend donc des goûts de chacun. Pour autant, il existe des règles communes que l’on doit respecter sur le plan technique.

Il faut considérer plusieurs facteurs pour la conception de l’éclairage de la salle de bain. La douche ou la baignoire nécessitent un éclairage général. Ceci peut s’obtenir grâce à un grand miroir éclairant qui contribue également à conférer à la pièce une ambiance assez intimiste.

En revanche, il faudra penser à des éclairages spécifiques pour le lavabo devant lequel on se rase ou on se brosse les dents. Nous aurons donc besoin d’une applique salle de bain dédiée à cet effet. Cela permet de voir nettement ce que l’on fait.

On obtient au final un ensemble agréable à vivre qui réunit plusieurs modes d’éclairage : l’éclairage direct, l’éclairage indirect et l’éclairage mixte.

Établir le plan d’éclairage de la salle de bains

Pour concevoir un plan d’éclairage, les techniciens procèdent d’habitude comme ceci. Ils promènent leur regard sur la pièce pour avoir une vue d’ensemble des différents appareils, puis ils ferment les yeux un instant afin de pouvoir visualiser dans leur tête les solutions optimales. Faites de même et utilisez votre logique pour déterminer l’emplacement des lampes et les types d’éclairage pour que tout soit fonctionnel.

Le choix des lampes, un paramètre essentiel

Après avoir déterminé l’emplacement et les différents paramètres pour obtenir une salle de bains en conformité avec vos goûts et les impératifs techniques, vous pouvez donc passer au choix des luminaires  de la salle de bains. Vous pouvez opter pour des spots intégrés ou une lampe de suspension pour l’éclairage général afin de donner plus de relief à l’endroit.

Pour l’éclairage indirect, vous pourrez aménager un éclairage mural avec des bandes LED pour donner une ambiance plutôt intime.

L’étanchéité, le maître mot

On a trop souvent entendu parler de gens électrocutés dans leur salle de bains. Il faut donc veiller à ce que votre éclairage soit inoffensif. Pour ce faire, il vous faudra faire très attention à la classe IP de vos lampes lorsque vous les achèterez.

Privilégiez les lampes avec des armatures répondant aux normes IP23, IP44 ou IP65 afin d’avoir du matériel garanti contre la condensation et l’humidité. L’IP 65 est fortement recommandé pour la baignoire et la douche.

Un dernier mot enfin avant de vous lancer. Pensez à l’économie d’énergie. Les lampes LED vous offriront une lumière abondante et elles feront beaucoup de bien à votre porte-monnaie quand sonnera l’heure de la facture.

Conseils pour ouvrir une porte coincée

Contrairement à ce que l’on pense, réparer seul une porte bloquée est possible. Lorsque l’on sait ce qu’il faut faire, cette opération n’est pas très difficile et peut s’effectuer rapidement. Nous nous intéresserons ici aux différentes raisons qui font qu’une porte soit coincée et les diverses astuces pour la réparation.

Les causes d’une porte coincée                       

Une porte se coince pour diverses raisons. La principale, c’est lorsque l’on oublie ses clés à l’intérieur de sa maison et que l’on ferme la porte en la refermant. Elle peut aussi se bloquer pour des causes mécaniques. C’est ce qui arrive régulièrement quand la pièce indispensable composant la serrure, le cylindre est cassée ou fonctionne mal. Il constitue la pièce la plus sollicitée dans une serrure, et à force de tourner, elle peut se retrouver être coincée. Une porte peut également être coincée après une tentative de vol. Par ailleurs, il faut établir clairement la raison du blocage de la porte avant de se lancer dans une réparation. Il est rare qu’une serrure soit bloquée du jour au lendemain, sauf bien entendu dans le cas d’une porte claquée. Il est préférable de prendre des mesures dès que vous voyez que votre serrure commence à mal fonctionner. Cela vous évitera assurément des désagréments.

Les astuces pour réparer une porte coincée                                                   

Si vous venez de claquer votre porte, le plus simple est de se procurer d’une ancienne radiographie et de la passer entre le bâti et l’ouvrant. La radiographie a en effet des propriétés intéressantes pour dépanner une porte bloquée.  Cette feuille est souple et rigide. Elle est donc idéale pour se glisser en dessous du pêne et ouvrir la porte par une simple pression. Il faut penser également à essayer d’actionner la serrure en allant de bas en haut ou de haut en bas, si cela ne fonctionne pas du premier coup. En donnant des petits coups secs, la porte devrait s’ouvrir facilement. Dans le cas où la porte ne serait que claquée, vous pourrez ensuite vous munir de vos clés et la refermer normalement. Aucune autre intervention sur le système de fermeture n’est ensuite obligatoire.

Si la serrure de votre porte est cassée, il existe aussi des solutions. Parmi celles-ci, la plus simple est de tenter de démonter la serrure. Un bon tournevis suffit en règle générale pour démonter la gâche, la têtière et atteindre le coffre et le cylindre. Cette technique vous permettra au moins de rentrer dans votre maison. Il vous faudra ensuite faire appel à un professionnel comme le serrurier paris11 pour reposer une nouvelle serrure.

Une porte qui coince, c’est fréquent, et les sources sont très nombreuses. C’est non seulement énervant, mais change également l’emploi du temps. Pire encore, son déblocage demande un savoir-faire astucieux sinon la porte s’abimera. Pour la débloquer facilement, l’aide d’un serrurier paris est nécessaire.

Comment découvrir un bon modèle de commodes ?

La commode reste un équipement incontournable au sein d’une maison, car elle permet deplacer plusieurs objets différents comme les vêtements, les jouets, les accessoires de sports… Puisqu’il existe des dizaines (voire plus) de modèles de commodes sur le marché, il convient alors de bien discerner pour connaître les variétés adaptées à votre style et à vos goûts. Voici les solutions de rangement auxquelles vous pouvez vous référer en cas de besoins.

Quels sont les types de commodes disponibles ?

Mis à part la différence de commode pour enfant, il y a aussi celle de l’adulte. Elle peut être distinguée selon trois catégories. Ces modèles diffèrent selon leur système d’ouverture sont disponibles sur http://www.destockmeubles.com/chambre/commode.html .

La commode à tiroirs : comme son nom le permet facilement d’envisager, il s’agit d’un meuble qui offre une ouverture via le coulissement de tiroirs. L’intérêt de ce meuble réside sur le fait qu’elle est pratique pour cacher les objets à l’intérieur. Pourtant, on ne peut pas y introduire des choses plus grandes, car sa hauteur est un peu limitée.

Il y a également le modèle à portes qui permet de rendre discret le contenu de la commode. L’avantage avec ce type est qu’elle offre plus d’espace pour les objets plus volumineux. Et finalement, on trouve la commode à étagères : c’est un véritable atout pour ceux qui cherchent plus d’espace à l’intérieur. De plus, elle ne comporte pas un système de fermeture, ce qui rend facilement l’accès aux rangements. Par contre, il faut faire preuve d’une bonne imagination pour pouvoir mieux ordonner les affaires.

Les conditions de choix

Pour bien choisir votre commode, il convient de respecter certaines conditions liées au style, la matière et la sécurité. Concernant le style, on vous conseille de sélectionner celle qui correspond aux goûts de vos enfants et à leur évolution. Que ce soit en termes de décoration ou de l’esthétique du meuble, essayez de trouver une commode qui satisfait leurs besoins et est adaptée à leur âge.

Le choix des matériaux, quant à lui, est aussi non négligeable. Les commodes de tendance sont souvent fabriquées en bois, en plastique ou en contre-plaqué. Pour obtenir un meuble plus ferme et durable, choisissez le bois plutôt qu’un contre-plaqué qui se détériore très vite.

Pour assurer la sécurité de vos bambins, tentez de découvrir les espèces proposant une sécurité optimale, tout en évitant les commodes à bords pointus.

À noter que le prix de ce genre de meubles peut osciller entre 50 à 1000 euros selon la qualité et le design proposé.

Travaux des toitures : Conseils pour choisir le bon artisan

Pour la réalisation des travaux de construction ou de rénovation de toiture, l’étape primordiale est de choisir le prestataire. En effet, confier ses travaux à une tierce personne ne se fait pas à la légère. Un artisan professionnel doit être une personne de confiance sur tous les plans, en commençant par la réalisation du devis jusqu’à l’aboutissement des travaux.

Évaluer le comportement de l’artisan

Le bouche-à-oreille est un moyen simple et plutôt fiable et le plus courant utilisé pour trouver un bon artisan. En effet, si une personne recommande un prestataire c’est que le travail de ce dernier est satisfaisant. Internet est également un outil idéal pour trouver un artisan en rénovation. De nombreux sites proposent une réalisation de devis travaux de toiture en ligne pour ensuite mettre en relation le propriétaire avec l’artisan.

La première visite du chantier déterminera le sérieux du prestataire. Un artisan appliqué prend tout le temps nécessaire pour la première visite d’un chantier afin de bien l’étudier. Il pose des questions tout en accordant la cohérence de la réalisation avec l’envie du propriétaire. Les autres visites démontreront ses compétences.

Sur le plan administratif

L’artisan doit impérativement être immatriculé au répertoire des métiers. Ce numéro doit figurer sur ses devis et ses cartes de visite. Pour les auto-entrepreneurs, ils doivent avoir un SIRET en plus de l’immatriculation.

Sur simple demande, un artisan doit pouvoir présenter des assurances obligatoires liées à son métier, comme la responsabilité civile professionnelle. Ces assurances couvrent les dommages survenus après la finition des travaux. Pour bénéficier de crédits d’impôt sur des travaux d’économie d’énergie, il est recommandé d’opter pour un artisan ayant une certification « reconnue Grenelle environnement ».

Concernant les devis, il faut faire plusieurs demandes pour ensuite effectuer un comparatif. Pour ceux qui n’ont pas de notion dans le domaine du bâtiment, il vaut mieux se référer à un avis professionnel comme une plateforme de demande de devis pour éviter les pièges.

Conseils pour bien peindre une pièce

En termes de bricolage, la peinture fait partie des travaux qui nécessitent du savoir-faire. Que ce soit pour peindre un mur ou un plafond, certains points sont indispensables à savoir. Pour des travaux de peinture, les détails non négligeables sont nombreux. Lorsque l’on prévoit de peindre une pièce, les travaux sont à effectuer étape par étape. En suivant les démarches selon les règles de l’art, le tout ne peut qu’être réussi.

 

Que faire pour les pièces communes ?

 

Les murs et plafonds jouent un rôle important dans l’esthétique d’une pièce et surtout dans son éclairage. Pour peindre une pièce commune comme la salle de séjour, le choix d’une peinture de couleur claire est plus conseillé. En général, peu importe la salle commune, les couleurs dans les tons de blanc tel que l’ivoire et le blanc nacré sont suggérés. Pour une cuisine, les murs en blancs restent les plus idéals. Pour des travaux réalisés à la perfection, le bon choix de peinture est essentiel à l’aboutissement. Le choix d’une peinture aux teints mats et brillants est idéal pour la finition. Les reflets brillants sont impeccables pour les murs d’une cuisine.  Dans le hall ou l’entrée d’une maison, un peintre plafond et murs professionnel conseil une couleur sobre et claire afin de renforcer la grandeur du lieu. Le choix de la teinte de la peinture doit se faire en rapport à ce dont la pièce est destinée.

 

Quelles couleurs pour les pièces intimes ?

 

Les genres de pièce telle que la chambre à coucher ou aussi la salle de bain sont inclus dans les parties de la maison un peu plus intimes. Le choix de couleur pour peindre le plafond et les murs dans ces pièces doit se faire minutieusement. Pour un lieu de détente comme la chambre à coucher, le choix d’une couleur claire est plus que conseillé. Tous les tons de couleurs clairs comme le beige, le rose, bleu, le vert et le blanc conviennent pour ce type de pièce. Elle permet également d’agrandir la pièce. Le contraste des couleurs des murs et plafonds permet de jouer sur l’éclairage des pièces. En se référant aux conseils des peintres artisans, comme ici, http://www.entreprisepeinturedeco.fr/  le fait de peindre une pièce en étant amateur peut ne pas présenter de difficulté.

Économiser de l’énergie grâce à une bonne isolation de toiture

La toiture joue un rôle important dans le confort d’une maison. En effet, 30% des déperditions énergétiques d’un bâtiment sont dues à la mauvaise isolation de toiture. Une bonne isolation de la toiture permet de faire d’importantes économies d’énergie. De plus, grâce aux subventions de l’État, les travaux d’isolation de toiture représentent une isolation rentabilisée.

 

Isolation toiture : priorité pour une meilleure économie d’énergie

 

La toiture est la première zone de perte de chaleur dans la maison. L’isolation de la toiture par l’intérieur ou par l’extérieur va permettre de créer une enveloppe thermique plus performante et confortable.

Une toiture mal isolée laisse facilement l’air froid monté tandis pour la toiture bien isolée, l’air chaud monte et réchauffe bien l’intérieur de la maison pendant l’hiver. Isoler sa toiture est donc l’un des travaux énergétiques prioritaires pour économiser de l’énergie. De plus,  l’isolation de la toiture est un gain pour l’environnement, car elle limite l’émission de gaz à effet de serre en réduisant les consommations énergétiques.

En été, une bonne isolation de la toiture diminue l’impact de la chaleur insupportable : la maison reste fraîche et agréable à vivre. Aussi, une toiture bien isolée évite les risques de moisissures, condensation, humidité…

 

Isolation toiture : pour une isolation rentabilisée

 

Par la Loi de Finances pour 2015, le Crédit d’Impôt pour la Transition Energétique (CITE) est applicable aux travaux d’amélioration énergétique de l’habitat principal. Les crédits d’impôt accordés par l’État ont pour but de soutenir les travaux d’isolation et de rénovation de l’habitation comme l’isolation de la toiture. L’État encourage ainsi les citoyens à bien isoler leurs habitations. Pourtant, seuls les produits isolants de bonne qualité peuvent bénéficier de cette subvention : la qualité et la performance d’un produit isolant dépendent notamment de sa résistance thermique et de sa conductivité.

L’isolation de la toiture fait partie de la rénovation énergétique stratégique, pour l’optimiser, certains critères sont recommandés, tels que les traitements de l’étanchéité à l’air et des ponts thermiques avec une résistance thermique  ≥ 7 m2.K/W. Le montant des revenus dépend de la situation du particulier : 25 000 € pour une personne célibataire, veuve ou divorcée, 35 000 € pour un couple soumis à imposition commune, majorés de 7 500 € supplémentaires pour les personnes à charge.

Nos conseils pour une maison toujours propre

Il n’est pas évident de garder une maison toujours propre, notamment lorsqu’on a des enfants et qu’on va au travail tous les jours. Voici quelques conseils afin de vous en sortir avec le ménage.

Une question d’organisation avant tout

Il faut savoir que tout le monde est logé à la même enseigne : il faut bien aller travailler et garder la maison propre, parce que personne ne peut vivre dans une maison ensevelie sous une tonne de poussière. Il est vrai que c’est loin d’être évident de joindre les deux bouts surtout avec des enfants en bas âge. Quoi qu’il en soit, tout est une question d’organisation.

Afin de s’assurer que les principales tâches soient faites tout en allant travailler, il est indispensable de dresser un genre de tableau de bord où sont inscrites les choses à faire ainsi que la date et l’heure où elles doivent être faites. Ainsi, vous ne perdrez plus de temps à énumérer les tâches faites, celles qui ont été oubliées, etc.

Savoir déléguer certaines tâches

Il n’y a pas de miracle : vous ne parviendrez jamais à tout faire en même temps d’aller travailler huit heures par jour, sans compter le temps que vous allez dépenser pour les déplacements. Du coup, il va falloir que vous sachiez déléguer certaines tâches pour vous assurer que votre maison soit toujours propre.

Martine, femme au foyer, de confier : « En ce qui me concerne, j’avais également du mal au début. Toutefois, il a bien fallu que je me décide à embaucher quelqu’un pour m’aider. Dès que j’ai dit à mes amis « je cherche une femme de ménage« , elles se sont passées le mot et m’ont envoyée une aide ménagère à domicile. C’était la solution car je n’en pouvais plus de courir à gauche à droite sans arrêt ». Si vous aussi vous voulez en finir avec un rythme de malade tout en ayant une maison bien entretenue. Il est vrai que l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même, mais vous devez également trouver le bon équilibre : déléguez les tâches qui demandent du temps mais qui sont faciles à réaliser, et gardez-vous le nécessaire.

Ne jamais remettre au lendemain

En réalité, il n’y a pas de raison pour que vous ayez souvent à faire un grand ménage. Plus précisément, le tout est de faire le nécessaire au quotidien : essuyer les meubles afin d’enlever la poussière, passer l’aspirateur, faire la vaisselle, et nettoyer la salle de bain, et quelques détails en sus. Dès le moment où vous remettez une ou certaines tâches au quotidien ou que votre femme de ménage le fait, vous risquez alors d’avoir une tonne de choses à faire. Et pourtant, c’est ce que vous devez éviter à tout prix.